Les Cavaliers Des Trois Palétuviers - Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait...
Qui sommes-nous ?
 
 
L'équipe des Cavaliers des Trois Palétuviers en août 2010 au BrésilDaniel Baur, président
 
Delphine Gras, secrétaire
 
Mathilde Congiu, trésorière (et webmestre)
 
 
 




 
De gauche à droite : Delphine Gras,
Mathilde Congiu et Daniel Baur
 
 
On se présente...
 
Amateur du jeu d'échecs, dans le sens d'aimer ce jeu pour ce qu'il procure (Le plaisir de jouer, d'observer, d'admirer une belle combinaison, quand bien même on perdrait, etc.), j'ai souhaité le proposer en activité scolaire d'abord, puis sous la forme d'un club autonome ensuite.
 
Rien n'aurait été réalisé sans la proposition du Rectorat d'insuffler ce chemin de traverse dans la « construction des savoirs » des enfants. Si j'ai en effet relayé ce programme à Trois Palétuviers, ce sont les élèves, les enfants, et bientôt les adultes du village, qui ont donné corps à ce projet et au club. Ce sont toujours eux – par leurs résultats et leur approche – qui nous portent à faire encore mieux.
 
Maintenant que nous avons une équipe de choc (une dream team comme en rêve tout président de club d'échecs) pour animer tout cela, de nouvelles perspectives sont envisageables individuellement et collectivement.
 
J'ai souhaité également adopter la devise de notre école « Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait »; il me semble en effet que cette formidable citation de Marc TWAIN peut assez bien refléter la façon d'aborder des choses que l'on ne maîtrise pas, mais dont on n'en tire pas de ce seul constat un sentiment paralysant de doute.
En effet, tout est possible si l'on sait conjuguer le goût de l'effort, la compréhension et le respect des règles, la pratique de l'audace raisonnée, la persévérance. Toutes choses par ailleurs fort utiles pour la formation de jeunes.
 
En tant que directeur d'école, enseignant simultanément à tous les niveaux de l'élémentaire (CP à CM2), j'ai déjà pu mesurer l'impact positif du jeu d'échecs dans l'acquisition de compétences transversales; de celles qui aident à la scolarité mais aussi tout au long de la vie.
 
Je ne peux donc qu'encourager à la découverte et à la pratique échiquéenne: en milieu scolaire ou autre, comme amateur ou aspirant à un titre, vous découvrirez très rapidement que la subtilité gagne à se marier au simple fait de « pousser du bois »... Et cela devient vite passionnant.
Bon jeu!

 
                                                                                                         
Mathilde Congiu
Il y a maintenant quelques années, en 2007 exactement, j'ai découvert la Guyane par l'intermédiaire de Daniel Baur qui m'a proposé de venir dans le village dans lequel il enseignait afin que je partage mes connaissances avec ses élèves en matière de jeu d'échecs. J'étais alors en terminale et je m'apprêtais à passer mon bac. Daniel avait lancé l'activité dans le cadre de la directive du rectorat les échecs contre l'échec scolaire qui s'est transformé quelques temps après par les échecs pour la réussite scolaire, expression un peu plus positive de la même idée. J'étais enthousiasmée par ce projet et je suis venue à deux reprises au village des Trois Palétuviers cette année là. Et c'est aussi au cours de cette année que Trois jeunes du CTP ont participé aux Championnats de France à Aix-Les-Bains et que Nadège est venue jouer les championnats de France féminins de parties rapides...
 
Depuis, beaucoup de choses ont changé. J'ai réussi mon bac et après un an à Paris, je suis partie étudier à Toulouse. Après un an en Erasmus à Barcelone, j'ai décidé de continuer mes études en voyageant. Je suis actuellement à Rotterdam où je suis un master de gestion urbaine à l'Université Erasmus. Côté échecs, pour retracer brièvement mon parcours, j'ai commencé à l'âge de 6 ans et j'ai remporté 5 titres de championne de France chez les jeunes, un titre de championne de France de parties rapides et un titre de championne de France universitaire mixte. J'ai participé souvent aux championnats du monde et d'Europe dans les catégories jeunes et j'ai obtenu le titre de maître international féminin. Cette année cependant, je me consacre plus à mes études qu'aux échecs car j'ai un programme plus chargé que les années précédentes. De leur côté, les enfants aussi ont grandi et ceux que j'ai connus la première année et qui étaient encore en primaire ou au collège, rentrent maintenant au lycée. Kévin, l'un deux en a même profité pour prendre le large et suivre ses études en métropole.
 
En vérité, je suis très fière de faire partie de cette association qui a été créée pour que ces jeunes puissent réaliser leur rêves, suivre des études, découvrir de nouvelles perspectives. Daniel a toujours des idées pour innover, continuer, et former ces jeunes toujours en demande de nouveaux savoirs.
 
Beaucoup de choses restent à faire et je crois que nous avons maintenant une équipe adéquate pour réaliser ces objectifs. Avec Daniel de nouveau sur place et l'arrivée de Delphine Gras,  en tant que secrétaire du club, je crois que nous avons toutes les cartes en main pour relancer le club, qui était un peu resté dans l'ombre ces deux dernières années.
 
Les deux grands objectifs de cette année, il me semble, seront tout d'abord de créer un grand open sur les terres guyanaises, capable d'attirer des joueurs de toute l'Amérique du Sud comme de métropole ; le second d'envoyer le maximum de jeunes aux Championnats de France des jeunes. En un mot, montrer que la Guyane a sur son territoire un énorme potentiel qui ne demande qu'à se révéler.
C'est pourquoi nous avons mis en ligne ce site tout neuf, sur lequel vous pouvez lire ces quelques lignes, qui vous permettra de suivre les avancées de ces nombreux projets, le devenir de nos jeunes, et les activités générales du club.
Je remercie donc Daniel, notre dévoué (le mot n'est pas trop fort !) président pour son implication de tous les jours pour ces jeunes, Delphine pour sa venue en Guyane au moment crucial et son implication récente dans les projets. 
 
                                                                   

 
J'ai découvert la Guyane en juillet 2010, où le club des Trois Palétuviers m'avait invitée pour représenter et « coacher » l'équipe brésilienne lors de la 1ère rencontre échiquéenne « Guyane-Brésil ». Joueuse d'échecs depuis ma plus tendre enfance, et joueuse de compétition depuis une quinzaine d’années, j'ai sauté sur l'occasion lorsque Daniel m'a proposé de m'investir dans le développement du noble jeu en Guyane. Mathilde, amie joueuse de longue date, m'avait déjà conté ses séjours là-bas, ce qui m'avait donné très envie de découvrir la région. Cela a été pour moi une vraie découverte, j'ai été émerveillée à la fois par les lieux, toute cette nature abondante, et par les gens, leur générosité et leur simplicité.
 
De retour en France, après avoir passé une année d’étude à Rio, au Brésil, je commence en Master en relations internationales à Science Po Strasbourg, tout en continuant comme loisir les échecs. Cette année, je fais partie du club de Lutèce échecs, à Paris, auquel je donne des cours d’échecs à des enfants. Mais je suis également membre honorifique du Club les Cavaliers des 3 Palétuviers, où grâce au dynamisme de Daniel et à la générosité de Mathilde, nous avons de grands projets !
 
Tout d’abord développer la pratique du jeu aux Trois Palétuviers et en Guyane, ensuite continuer à former des jeunes pour les compétitions nationales, et enfin organiser à terme un grand tournoi international dans la région.
 
Je suis persuadée que les échecs sont une perspective d’avenir pour les guyanais. Bien plus qu’un jeu, ils permettent de développer des aptitudes, des qualités, telles que la concentration, la patience, la rigueur et la créativité, utiles sur la plan scolaire et encore plus sur le plan humain. La Guyane regorge des jeunes talents, notamment échiquéens, à nous de les aider à se révéler…
 
Un grand merci à Daniel pour avoir initié le projet et créé, grâce à une admirable persévérance et une grande motivation, le club des Cavaliers des Trois Palétuviers. La belle aventure ne fait que commencer…
                                                                               
Adresse :
BP 57
97313 Saint-Georges
Guyane Française
 
Horaires :
Tous les après-midi à l'école du village à partir de septembre

 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint
Conditions générales de MapQuest Les plans/directions ne sont qu'à titre informatif. L'utilisateur assume tous les risques d'utilisation. MapQuest, Vistaprint, et leurs fournisseurs ne procurent aucune attestation ni garantie sur le contenu, l'état et la condition des routes ou sur la vitesse.