Les Cavaliers Des Trois Palétuviers - Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait...
RSS

Articles récents

Les Cavaliers des Trois Palétuviers aux Emirats Arabes Unis
8 mars 2016 : Journée internationale des femmes Les féminines à l'honneur sur l'échiquier de Trois Palétuviers
Open à Kourou et découvertes à Cacao
Arrivée à Oulan Bator et rencontre échiquéenne
une journée magique à Moscou

Catégories

Actu
Exclusivité
Flash Info
Nouveautés
Pédagogie
Publications
fourni par

Actu'

Sport et loisirs: les échecs sont de la partie

Samedi 10 septembre 9h30 heure locale. Daniel et moi arrivons au PROGT, Palais Régional Omnisports Georges Théolade, récupérons nos badges auprès de Marie Mouniq, la représentante de la SAVA - Service d'Appui à la Vie Associative, toute sourire.
 Le 6ème Salon du Sport et des Loisirs ouvrira ses portes dans une demi-heure ; autour de nous tous les exposants s'affairent pour terminer à l'heure les stands et y accueillir les centaines d'enfants, adultes, parents, grand-parents, en un mot tous ceux qui voudront certainement participer à une des nombreuses activités. On y trouve un peu de tout, et plus encore, du sport bien sûr – de combat, collectif, sur route, sur terre, sur mer, de la danse – notamment celle de Norma Claire lauréat nationale et la capoeira de nos amis d'Energia Pura lauréat régional de « Fais-nous rêver » ; mais aussi de la Salsa, de la Bachata, du Merenge et du Cha cha cha... Mais ils sont tous là dans un seul but : aider à la cohésion sociale voire à l'insertion sociale. 



Nous occupons le stand de l'APROSEP qui soutient l'appel à projets « Fais-nous rêver » Guyane, auquel nous avons participé et été lauréat en février dernier. 






Après un petit tour dans le salon, on installe à notre tour les deux échiquiers parmi les cinq que nous avions amenés, il faut dire que la préparation d'un échiquier est tout de même moins longue et moins pénible que de ramener les 25 scooters en exposition à côté de notre stand. A 10h, la foule arrive. La foule c'est peut-être un bien grand mot, mais disons qu'on voit l'allée se remplir et les gens s’intéresser. 

Très vite, quelques enfants que l'on invite à nous rejoindre, s'assoient aux tables, dont une maman et sa fille, très concernées par le jeu. 



On montre la marche des pièces pour les plus habiles, les plus jeunes s'affrontent dans des batailles de pions, certains connaissent déjà le mouvement des pièces et jouent entre eux, concentrés.  



Et puis vers midi la foule se tarit un peu, l'heure du repas approche et on se retrouve un peu plus seuls.


Mais notre collègue de la très sympathique « Cultimathèque » prend le relais et présentent de nombreux jeux, tous très ludiques et très beaux, en bois, de toutes les formes et de toutes les couleurs. 

 Cela devait être prévu à 11 heures mais avec la passion des interviews et des animations, on se retrouve à 12h45 sur la scène pour aider à présenter « Fais-nous rêver ». L'animateur, véritable maître des cérémonies, laisse le micro à Jean-David Pocquet, directeur de l'APROSEP SAVA puis interroge Daniel, qui à son habitude s'en sort parfaitement et en profite pour me présenter. Je dis quelques mots, après quoi plusieurs lauréats de « Fais-nous rêver 2011 » expliquent à leur tour leur activité. Peu de monde autour de la scène mais les voix du micro retentissent dans tout le salon. 

On espère que le « Fais-nous rêver » de cette année recevra bien des réponses car il permet à des associations, dévouées et bénévoles d'obtenir un soutien et un coup de pouce de la part de la Région ou du Gouvernement. 

Et j'oubliais : Patrick Deixonne, participant de « Rames Guyane 2009 », Lauréat de "Fais-nous rêver", est passé nous voir. Enfin, nous avons discuté avec une institutrice de Kourou qui aimerait que ses élèves puissent rencontrer sur l'échiquier les enfants de Trois Palétuviers, ainsi qu'un enseignant qui donne des cours en prison et réfléchissait depuis quelques temps aux échecs comme vecteur de réinsertion pour les détenus. 

En bref, c'était l'occasion de rencontrer des gens admirables et souriants et de montrer également que les échecs sont un sport, un beau sport, un moyen de cohésion sociale et une super aide pour la réussite scolaire. Ca continue demain, même horaire même lieu, mais nous avons regagné Saint-Georges en fin d'après-midi, fatigués mais heureux.
 Demain, chez Modestine nos jeunes des Trois Palétuviers affronteront nos amis et joueurs brésiliens d'Oiapoque.
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint