Les Cavaliers Des Trois Palétuviers - Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait...
RSS

Articles récents

Les Cavaliers des Trois Palétuviers aux Emirats Arabes Unis
8 mars 2016 : Journée internationale des femmes Les féminines à l'honneur sur l'échiquier de Trois Palétuviers
Open à Kourou et découvertes à Cacao
Arrivée à Oulan Bator et rencontre échiquéenne
une journée magique à Moscou

Catégories

Actu
Exclusivité
Flash Info
Nouveautés
Pédagogie
Publications
fourni par

Actu'

França contra O Brasil, amigavel



10h sonnent, les jeux sont prêts sur la terrasse de chez Modestine. Et oui, ce matin la délégation brésilienne doit nous rejoindre pour jouer le second match franco-brésilien. La France sera représentée par les jeunes du CTP, logés tout près, au Home Indien de Saint Georges.
 
 Avec un peu de retard, mais de concert, les deux équipes arrivent : les mains se serrent, on appelle des traducteurs à la rescousse. Euh Delphine ? Mince, pas là. On fait avec, on se débrouille et les jeunes et les moins jeunes s'attablent. Mais cette fois ce n'est pas pour manger, mais pour se rencontrer devant un jeu d'échecs. Et le club des Jeux de Saint Georges dirigé par Gilles Millecam avait bien fait les choses : chacun avait le droit à deux boissons, et avec cette chaleur, ce n'était pas de trop.
 
 Nos jeunes se battent bien, et les forts joueurs d'en face ont du fil à retordre. Entre autre, on a eu le plaisir de retrouver Raoul, joueur de la première heure dont l'engouement pour les échecs n'a pas faibli depuis 6 ans. Il résiste avec ténacité contre le champion brésilien local mais son adversaire n'a pas failli et il a dû s'incliner. 
 
 
 
 
 
C'est vrai, ils sont encore un peu forts, mais cette hégémonie durera-t-elle longtemps ? Pas si sûr, je suis impressionnée par la concentration, et les coups joués par les jeunes CTP, et je dois dire que même si je n'y suis pas pour grand chose, j'étais drôlement fière. Fière aussi de voir Daniel battre avec brio son adversaire pourtant si confiant, dans une belle attaque sur le roque et jouée avec précision. 
 
 
On ne compte pas les points, bien entendu. On joue dans la bonne humeur et la cordialité., le principal étant de resserrer nos liens. Midi approche, les jeunes du CTP regagnent le Home indien, échiquiers sous le bras. Avant de repartir, les joueurs Brésiliens les invitent au restaurant d'Oiapoque où ils ont installé le club. 
 
 On finit par quelques blitz, le combat est rude et on arrête sous le coup de 13h, en se promettant, bien sûr, que ce n'est que... partie remise.
 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint